La masturbation intellectuelle

Je peux bien le dire aujourd’hui: j’ai toujours pratiqué la masturbation intellectuelle. La masturbation est une activité sournoise, plus on l’a pratique, plus on a l’impression de progresser. La philosophie et les débats sont les meilleures masturbations intellectuelles.

On sur-intellectualise n’importe quel sujet, n’importe quel aspect de la vie, on en parle pendant des heures, on disserte dessus, on écrit des belles phrases, des beaux aphorismes, mais au finale… on reste le même, on ne change pas. L’expérience m’a amené à comprendre que l’être humain n’est pas fait pour suivre de grands principes philosophiques.

L’Union soviétique en est le parfait exemple. On parlait de l’égalité parfaite, de l’abolition des privilèges, de l’oppression et de l’exploitation… Le communisme est une belle idée qui a massacré, torturé et affamé des centaines de millions de personnes.

Qu’est ce que vaut la révolution mondiale lorsque l’on a pas de quoi remplir son propre ventre?

L’être humain est confronté aux problèmes de la vie de tous les jours, et même de la survie. On ne peut se permettre le luxe de philosopher des heures dans des salons uniquement lorsqu’on en a les moyens financiers.

Nietzsche, mon philosophe préféré, pouvait se permettre de voyager et de consacrer toutes ses journées à la philosophie grâce à sa pension à vie qu’il recevait de son ancienne Université.

Marx, qui a tant disserté sur le capital, la bourgeoisie, le sort des ouvriers, passait ses journées dans les cafés, vivant des deniers de son admirateur et collaborateur, Engels.

Je ne critique pas la philosophie: je respecte cette discipline que je pratique encore et que je vous encourage à pratiquer. La philosophie m’a beaucoup apporté et continue à le faire. Je me suis simplement rendu compte qu’à trop vouloir penser, on ne pense plus vraiment: c’est la masturbation intellectuelle.

La masturbation intellectuelle permet de se donner bonne conscience en ne faisant pas grand chose. Lorsque l’on rencontre un problème, on a tendance à le retourner dans tous les sens, à chercher des solutions complexes. En fait, on pense parfois que plus la solution est complexe, plus elle fonctionne.

Plus que ça, la masturbation intellectuelle nous fait croire que plus notre pensée est complexe, plus elle est meilleure est acceptable. Ceux qui pensent de cette manière sont déconnectés de la réalité.

Pour mener sa vie, un être humain à besoin de principes simples, et applicables, pas de fantaisies irréalistes.

De plus, la masturbation intellectuelle peut conduire à formuler des idées ridicules et dangereuses.

Je me souviens avoir lu un article dans un magasine de philosophie, un « philosophe » français y avait écrit un article sur l’immigration. Il disait en substance que la France devait accueillir tout le monde, sans distinction, et surtout, sans poser de questions: le pays d’accueil ne dispose pas du droit de poser de questions sur le nouvel arrivant. Que faisait-il dans son pays d’origine, pourquoi est-il parti, a-t-il des antécédents psychiatriques, est-il un criminel dans son pays…

Éberlué par cet article, je me suis demandé comment un spécialiste de la pensée pouvait écrire un article aussi débile, mais également aussi dangereux?

Tout s’explique par la masturbation intellectuelle.

Ce « philosophe » s’est fait plaisir en parlant de concepts humanistes, beaux sur le papier. Car c’est un monde magnifique, celui où tout le monde est digne de confiance, où tout le monde a de bonnes intentions, où tout le monde est beau est gentil… Un monde où il n’y a pas de chômage, pas de crises identitaires, religieuses et communautaires…

C’est beau mais ça n’existe pas.

En écrivant cet article, ce « philosophe » a voulu montré sa supériorité morale sur les autres, il a écrit cet article pour dire: « Regardez-moi, comme je suis bon, comme mon cœur est grand, je me soucie de tout le monde, nous sommes tous frères, j’aime tout le monde. »

Son principe d’accueil totale et sans poser de questions est-il applicable? Non.

Il est de toute façon mathématiquement impossible d’accueillir tout le monde sur un territoire donné et il est extrêmement dangereux d’accueillir n’importe qui. Pourquoi ne pas demander à ce philosophe d’accueillir une vingtaine de SDF sans leur poser de questions…

Les valeurs les plus simples sont les meilleures. Le stoïcisme par exemple est un concept simple à comprendre et simple à appliquer dans sa vie de tous les jours.

AIT-SALEM Massiva

Publié par massivaaitsalem

Entrepreneur soucieux de se développer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :