L’affaire Balkany: comment la philosophie aurait pu les sauver?

Le verdict est tombé en ce vendredi 13 Septembre 2019. Patrick Balkany est condamné à quatre ans d’emprisonnement assorti de mandat de dépôt, ce qui signifie une incarcération immédiate à la Santé. Isabelle Balkany a écopé de trois ans de prison sans mandat de dépôt.

Je ne vais pas revenir sur cette affaire que nous connaissons tous étant donné l’impact médiatique qu’elle a eu. Les Balkany étaient souvent mis en examen en raison de leur enrichissement douteux, des suspicions de corruption, de blanchiment de fraude fiscale (je mettrai des liens à la fin de l’article pour ceux qui veulent vraiment en savoir plus).

Les accusations dont ils étaient la cible portaient essentiellement sur l’argent. Pourquoi ont-ils fait tout ça? Le couple ne vivait pas dans la nécessité et au contraire. Patrick Balkany est né à Neuilly-sur-Seine, dans un cadre familial aisé (malgré les épreuves subies par ses parents durant la Seconde Guerre Mondiale). Il a ensuite occupé quelques postes administratifs avant de devenir maire de Levallois-Perret. Isabelle Balkany est issue d’une famille aisée, elle a plus ou moins suivi le même parcours politique.

Ne possédant pas eux-mêmes une fortune personnelle considérable, leur situation était loin d’être terrible, bien au contraire. Pourquoi ont-ils pris autant de risques en se mêlant à ce genre d’affaires? Il n’est pas rare qu’un responsable politique soit pris la main dans le sac et doive rendre des comptes; même si un procès ne conduit pas toujours à une condamnation, perdre tout crédit aux yeux du pays entier n’est jamais une épreuve agréable. Les Balkany auraient du se douter qu’un jour ou l’autre, la justice finirait par les avoir.

Je ne connais pas le couple et propose une explication qui me paraît plus logique. Selon moi, on revient toujours à la même chose: l’envie d’en avoir plus. Plus qu’une simple envie, c’est un véritable désir ardent qui s’empare de sa victime, la forçant à faire des choses qu’elle sait pertinemment qu’elle regrettera par la suite. Leur désir d’enrichissement les a poussé à enfreindre la loi à plusieurs reprises; ils sont aujourd’hui condamnés à la prison ferme.

Cela a-t-il valu le coup? J’imagine sans difficulté Patrick Balkany dans le silence de sa cellule, se posant exactement la même question. Est-ce qu’être riche, est-ce que jouir de tous ces biens, est-ce qu’avoir vécu dans l’abondance justifie d’aller en prison, est-ce que tout cela justifie la peine engendrée? Isabelle Balkany avait même essayé de se suicider le 1er mai dernier, cela en valait-il la peine?

La réponse est non. Bien entendu. Il ne s’agit pas là d’une réponse subjective, mais bien d’une réponse objective. L’argent et les biens matériels ne justifieront jamais l’inquiétude du cœur et de l’esprit, les problèmes et les peurs constantes, la privation de la liberté et, peut-être le plus dur, la séparation du mari et de l’épouse.

La philosophie aurait pu les sauver s’ils avaient étudié les Anciens, lu les Stoïciens et s’ils s’étaient imprégnés de leur sagesse. Avoir de l’ambition, de l’argent pour vivre correctement et s’éviter des douleurs inutiles est une bonne chose, ce n’est pas un vice. Mais accumuler à outrance, quitte à dissimuler et à mentir (il n’y a rien de mieux que de dire la vérité [6 minutes 42]) n’est pas un comportement vertueux; c’est un comportement qui ne peut mener qu’à des problèmes.

Il est trop tard pour eux; faire machine arrière est impossible, le verdict est rendu. Nous devons nous inspirer de cette affaire pour en tirer une sagesse.

  • Tout finit toujours par se savoir. Si nous mentons, ça se saura. Nous serons tôt ou tard démasqué. Ne pensons jamais être à l’abri de cette loi d’airain.
  • Le mensonge et le vol sont des vices et les vices n’amènent jamais rien de bon. Nous avons tous nos vices et nous devons, sinon les combattre, au moins lutter avec eux pour essayer d’être meilleur.
  • Personne n’est intouchable. L’impunité existe en politique comme dans d’autres domaines, mais il ne faut pas toujours raisonner en matière de loi, de justice. Un voleur ou un criminel peut-être acquitté suite à un manque de preuves par exemple, mais rien ne soignera son trouble, l’angoisse de son cœur ou l’égarement de son esprit.
  • Il est raisonnable de se contenter de ce que nous avons déjà. Avoir de l’ambition et vouloir s’élever n’est pas mauvais en soi, mais le désir de toujours en vouloir plus, toujours acquérir, de disposer de quelque chose est néfaste. Lorsque Hernàn Cortès arriva au Mexique, il demanda de l’or aux autochtones. Ces derniers lui demandèrent pourquoi les Européens désiraient ce métal inutile, car trop lourd pour être forgé. Le Conquistador lui répondit: « Mes gens souffrent d’une maladie du cœur qui ne peut être soignée uniquement grâce à l’or. » Gagnez suffisamment d’argent pour vivre dignement et pour vous mettre à l’abri du besoin; ne gaspillez ni votre temps ni votre tranquillité d’esprit pour accumuler inutilement, tel l’avare qui est l’esclave de sa richesse.
  • La modération et le partage sont deux valeurs fondamentales pour celui qui cherche à mener une vie longue et heureuse.

Voici plusieurs liens relatifs à l’affaire Balkany:
https://www.youtube.com/watch?v=-ffcZ1VwGNw
https://www.youtube.com/watch?v=vVAuwWkAF1Q
https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Balkany
https://www.purepeople.com/article/patrick-balkany-en-prison-son-epouse-isabelle-meurtrie-et-inquiete_a351926/1

AIT-SALEM Massiva

Publié par massivaaitsalem

Etudiant en Relations Internationales à Paris. Passionné de philosophie, de littérature et d'art.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :